vendredi 23 juin 2017

Life lately








Ces dernières semaines, il y a eu beaucoup de danse, les pieds dans l'eau à Bègles plage, des copines qui ont annoncé leur grossesse, des repas pas très catholiques, sans doute les dernières roses du jardin, un brin de nostalgie, un bronzage pas encore parfait, la tondeuse qui est tombée en panne, le spectacle de fin d'année, un drôle d'arc-en-ciel, des robes légères descendues du grenier, des Maitresse t'es beeeelle, un festival de hip-hop, de chouettes rencontres, des palmiers au chorizo, des toutes petites choses insignifiantes qu'il ne faut surtout pas oublier. 

S. 

mardi 20 juin 2017

Bientôt 2 ans



Les tableaux sont toujours posés au sol et les ampoules sont nues dans le salon. D'ailleurs y en a plus qu'une qui fonctionne, les autres ont grillé. Peu de choses ont changé dans cette grande maison cette année. Deux oiseaux ont rejoint la volière à côté du canapé, un cactus a rendu l'âme derrière la verrière. J'ai changé la table de chevet dans ma chambre, et la chambre d'amis accueille des inconnus, de temps en temps. Le bureau est à moitié détapissé et c'est le bazar dans le grenier. La salle de bains mériterait un lifting. Les travaux à l'étage, ce sera quand je serai grande, pour l'instant, je mets mes sous dans des chaussures et des voyages, c'est plus drôle que de poncer du parquet. Tous les matins, je lance un "Allez, au boulot!" au pharmacien qui ouvre son officine à l'heure où je pars pour l'école. Le soir, je salue le patron du resto turc. Un jour, promis, j'y retournerai déjeuner, c'était bien bon, la dernière fois. Je n'ai pas bien retenu les jours des poubelles, mais certains jours, le pharmacien n'est pas le premier à qui je parle, j'ai rencontré les éboueurs sur le chemin. Dans le jardin, les rosiers ont été prolifiques ce printemps, et le papi du jardin d'à côté m'a offert des fèves et des artichauts, c'était le légume préféré de Catherine de Médicis, vous saviez? Certaines lattes de la terrasse ont pris l'humidité, on les remplacera l'an prochain. Il y a des millions d'escargots, au moins, dans les herbes folles, mais je n'ai pas le coeur de les déloger. Je râle un peu pour la forme quand il faut payer les factures, bien sûr. Je n'ai toujours pas trouvé comment laver les vitres de la verrière, c'est que le plafond est haut, et la question va finir par se poser sérieusement. Je ne connais pas les voisins, on échange tout juste un sourire quand on se croise. Il y a des bières au frais, pour le jour où. Et une cafetière italienne, qui met du temps mais qui fait du bon café, s'ils préfèrent. Le canapé est dur mais il y a des coussins colorés, et un plaid bien moelleux dans la cantine bleue. C'est brut, il n'y a pas de fanfreluches, c'est bien rangé mais il y a des moutons sous les lits et des placards qui débordent. Bientôt 2 ans que j'ai posé mes valises ici, je me souviens encore de la chanson que j'écoutais en boucle cet été-là, et pas un jour sans que je ne me félicite d'avoir choisi cet endroit.

S.   

lundi 19 juin 2017

Salade de pâtes



Pour déjeuner au boulot, je me prépare des lunch box. Deux impératifs : ça doit être bon, et rapide à cuisiner. D'ailleurs, pour ne pas perdre de temps, je prépare plusieurs repas à la fois, sur le principe du batch cooking.

Quand il commence à faire beau, je mise sur les salades composées.
Ici, on a des pâtes, du poulet, de la tomate, du concombre, des pruneaux, de l'Edam vieux et de la mozza. Et pour le diner, la même chose, sans poulet et avec de l'Ebly.

On assaisonne comme on veut, et on décline avec du riz, des céréales, du thon, des oeufs...




S.

jeudi 15 juin 2017

Petits bonheurs de l'été qui revient


petit déjeuner sur la terrasse - déjeuner sur la terrasse - diner sur la terrasse - nager jusqu'à Arcachon ne plus avoir pied - écouter Radio Dunes et Plage FM dans les bouchons - porter cette vieille capeline défraichie dans l'eau - ne plus avoir vraiment envie de travailler - recommencer la collection de coquillages - pique-niquer dans la pinède - comparer les bronzages et les marques du maillot - tirer sur cette robe décidément trop courte - secouer la serviette avant de la replier - faire du vélo - marcher pieds nus, transpirer, mais attendre encore un peu avant de se doucher - râler parce que la crème solaire ça poisse - se rincer la prem's avec le tuyau d'arrosage, tant que l'eau est chaude - arroser les autres avec l'eau froide - profiter de ce coin sans touristes -

S.